Err

  •  
  •  
Le blog de votre correcteur professionnel
Rechercher   Retour aux billets

Faire corriger son texte par un ami : la fausse bonne idée

Faire corriger son texte par un ami : la fausse bonne idée

Après avoir sué sang et eau (ou presque !) pour mettre par écrit tout ce que vous aviez à dire (roman, essai, mémoire…), voilà que vous saute aux yeux l’ennemie suprême, sournoise, pernicieuse, trompeuse même parfois : la faute d’orthographe. Que faire ?

Votre ami(e) fait de son mieux
Après le correcteur automatique de votre logiciel de traitement de texte (qui souvent trouve des fautes là où il n’y en a pas… et en « oublie » d’autres !), votre premier réflexe sera peut-être, comme dans un célèbre jeu, de « faire appel à un ami ». Pas n’importe quel ami : un (ou une, bien entendu !) ami réputé pour ses compétences en français, cela va sans dire, qui va s’appliquer à relire avec beaucoup de sérieux votre prose. Sourcils levés ou froncés (faire les deux en même temps étant a priori impossible), le voilà cochant par-ci par-là vos « erreurs », en vert ou en rouge selon son degré de tact... Le problème est que, sauf rares exceptions, vous pouvez être certain que malgré toute la bonne volonté, tous les talents et toute la bienveillance de votre « relecteur », le résultat sera loin d’être parfait. Pourquoi ?

Le correcteur professionnel est un… professionnel
Une des raisons (qui est loin d’être la seule !) tient en réalité dans l’acte de lecture lui-même. En effet, c’est scientifiquement prouvé : la lecture « normale », même attentive (celle que fera votre ami dévoué), consiste surtout à reconstituer mentalement les mots plutôt qu’à les lire réellement, et à anticiper les mots à venir plutôt qu’à les regarder vraiment.

Le correcteur professionnel (j’entends celui – ou celle, en l’occurrence – qui s’est convenablement formé, qui est donc sérieux et... professionnel !), est parfaitement conscient de ce « biais » de lecture. En conséquence, il va aborder votre texte d’une façon bien spécifique : il va le lire mot à mot, lettre à lettre, virgule à virgule. Et plus il sera expérimenté, plus son œil exercé saura résister à l’envie de galoper au mot suivant avant d’avoir entièrement décrypté celui qui est juste devant lui... En conséquence, lire votre texte de façon professionnelle prendra à un correcteur qualifié beaucoup (beaucoup !) plus de temps qu’à votre ami.

Des compétences, des outils et de l’expérience
De plus, au-delà de la grammaire et de l’orthographe « de base », le correcteur professionnel dispose d’une connaissance approfondie de la langue et plus particulièrement de la forme écrite de cette langue : il sait par exemple à quels mots il faut mettre une majuscule (un Ministre ou un ministre ? sur terre ou sur Terre ?...), ceux que l’on est autorisé à abréger et de quelle façon (M. ou Mr pour Monsieur ? min ou mn pour minute ?), dans quel cas on écrit les nombres en chiffres (150 mètres ou cent cinquante mètres ?), comment accorder les participes passés (ils se sont succédé ou succédés ?), etc.

Et lorsqu’il doute, le correcteur professionnel s’appuie sur ses outils de travail : des dictionnaires en pagaille (il en consulte souvent plusieurs pour un seul point précis) et des ouvrages de référence en tout genre (grammaire, typographie, étymologie, conjugaison…).

Service amical contre prestation professionnelle
Pour résumer, l'écart de résultat entre une relecture effectuée en toute gentillesse par votre généreux ami et celle réalisée par un correcteur professionnel pourrait s'apparenter à la différence entre le pull tricoté main avec amour par votre mamie préférée et un chandail de marque ! Ou entre la page Web « bidouillée » entre copains et le site professionnel concocté par un webdesigner compétent. Ou encore entre le plan de la maison de vos rêves griffonné sur papier brouillon et celui en 3 D réalisé par un cabinet d'architectes...

Alors, pour le « toilettage » de votre texte... Ami « bon en français », ou correcteur professionnel certifié ?


     
 

 


 

Publié le  5 jan. 2016 10:01 dans Se faire publierOrthographe & Langue écrite  -  Lien permanent

Commentaires

Bonjour,
Pouvez-vous me dire ce qu'est un correcteur professionnel "certifié"? Comment s'appelle cette certification et qui la délivre?
Merci d'avance,
Publié par : Fabrice - 16 fév. 2018 15:18
On peut considérer qu’un correcteur professionnel est «certifié» lorsqu’il a suivi une formation spécifique complète, délivrée par des organismes tels que le CEC (Centre d’écriture et de communication) ou Asfored Edinovo, et qu’il a acquis une solide expérience dans l’exercice de son métier. Par ailleurs, certains correcteurs choisissent de passer les épreuves du «Certificat Voltaire», dont la qualité et le sérieux sont reconnus (même s’il n’a aucune valeur «juridique»).

Cela dit, la profession de correcteur n’est pas réglementée (comme peut l’être par exemple celle de notaire, d’avocat ou de pharmacien) et aucune qualification n’est exigée par la loi pour s’installer en tant que tel.

Il est donc important, avant de confier votre manuscrit à votre futur correcteur professionnel, de lui poser toutes les questions qui vous semblent nécessaires !
Publié par : Louise Weber LignéPage Conseil - 20 fév. 2018 9:55

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Votre nom et votre adresse e-mail sont obligatoires. Votre adresse e-mail ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre e-mail *
URL de votre site